Du 6 au 9 août 1914

00000 carte defense meuse² La Meuse et les diffirents villages belges (en rouge) et Français (en bleu). Rectangle rouge le Sud de la position fortifiée de Namur avec (étoiles noires) les deux forts de Dave, (dr) et Saint Héribert (g).

étoiles blanches les compagnies cyclistes belges

en bleu, les positions françaises en Meuse française et avec le movement du 1er bataillon (flèches bleues)

  Le général Michel commandant la position fortifiée de Namur ne  pouvait, faute de moyens, mettre efficacement en défense, tous les ponts sur la Meuse en amont de Namur. Il se limita aux ouvrages allant jusque Dinant !  Protection sommaire !  Quelques unités de cyclistes, des régiments de forteresse, des classes anciennes, y furent dépêchées en attendant une relève française. Une compagnie du 1 chasseurs de forteresse Dinant, une compagnie du  8 régiment de forteresse Bouvignes, une compagnie du 13ème régiment de forteresse à Houx et Yvoir, une compagnie du 10ème  regiment de forteresse à Rouillon, une compagnie du 13ème de ligne de forteresse à Lustin. En amont de Dinant, les ponts, les écluses-barrages ne sont pas défendus. Mais par précaution, le génie belge mine le pont d'Anseremme.

Le 6 août,

Le 1er bataillon  aux ordres du commandant Vannière, gardé en réserve à Givet, est envoyé en Belgique, entre la frontière franco-belge et la ville de Dinant, allongeant encore plus le front à tenir pour ce seul régiment. De fait, deux de ses bataillons sont  échelonnés de Fumay à Givet, le troisième monte en Belgique, un front de 49 km… une tâche immense avec peu de moyens, dès lors le colonel prône-t-il : « Chacun organise(ra) la défense et la surveillance de son secteur ». Les ponts et barrages écluses sont tenus par des sections ou demi-sections et "les hommes non employés sont mis au demi-repos et charger d’envoyer d’incessantes reconnaissantes reconnaissances sur la rive droite de la Meuse, dans un rayon de 5 à 6 kilomètres".  L’embarquement du 1er bataillon  a lieu à la gare de Givet à 15 heures 45, arrivée  à Dinant à 17 heures, le train de combat se rendra sur site par « voie de terre ». Cadoux donne ses consignes aux troupes qui vont passer la frontière : Bien que le ravitaillement du régiment soit assuré – efficacement souligne-t-il - par le lieutenant Gillain, officier d’approvisionnement, il recommande à ses troupes « de se considérer (en Belgique) comme en pays allié, de n’exercer aucune réquisition, de ne rien acheter qu’à l’amiable en payant comptant ». Tout au long du trajet, le convoi s’arrête dans les villages débarquant les compagnies. La défense s'organise le long de la Meuse belge... du moins jusque Dinant. A Hastière, la 4ème compagnie qui prend en charge, Waulsort et Hermeton sur Meuse. A Anseremme,  la 3ème pour le pont et le village ainsi que le barrage écluse. Dinant la 2ème cie pour le pont et la ville, et à Bouvignes la 1ère cie pour le pont. (flèches bleues)

000 148ème Ri, agimont entrée en belgiqueL’accueil de la population belge est enthousiaste. Des cris de joie saluent l’arrivée des « sauveurs ». Café, bière, cigares, tabac et fruits sont offerts à tous les « pantalons rouges ». « Les pantalons rouges se souviendront de l’accueil de la population belge, N’était-ce pas les sauveurs, les Français, les frères, les premiers soldats du monde….   aussi la clameur formidable dut réjouir le cœur de ces premiers héros, …..Vive la France » raconte un témoin. Partout, c’’est le même accueil enflammé qui attend les Français.

148ème ri, secteur Hastièrerouge, le pont (au centre) et les deux écluses barrages. Blanc, les défenseurs.

 Le secteur d’Hastière

 

Pour assurer la garde de ce long secteur, le capitaine Gautlet est  secondé par le lieutenant de Cappellis  et les sous-lieutenants de Mascurand ( sorti de Saint-Cyr) et Briatte,  lieutenant de réserve .

hastiere 14 18Le pont reliant les deux entités, rive gauche, Hastière-Lavaux (à dr. sur la photo,  avec la gare) et, rive droite,  Hastière-par delà (à gauche sur la photo). La photo est prise de telle façon que Givet se trouve derrière les collines à l'horizon.

 Témoignages de villageois

"Enfin les Français arrivent, le 6 août, l'enthousiasme est à son comble, les soldats s'établissent dans tous les coins du village... Ils sont très corrects et en très bon rapport avec les habitants qui les aident dans la mesure du possible".

00 hastiere accueil

 

 

 

 

 

 

000 hastiere lavaux

 

 

 

 

En revanche, le témoin suivant semble avoir quelques soucis de mémoire. Il est vrai que ces témoignages sont relevés longtemps après les faits. Les Français arrivent, selon lui,  le jeudi 7 août (le 6). « Un capitaine Bertrand » commanderait la compagnie du 148ème Ri. A part le commandant du 3ème bataillon qui porte le nom de Bertrand (mais qui est toujours à Givet à cette date), aucun officier ne porte ce patronyme. Le commandant Bertrand n'arrivera à Hastière que le 9 août. Erreur de date? Confusion?  Il cite également le 45ème ri en ce 7 août! A cette date, le 45ème Ri est toujours avec le corps de cavalerie  Sordet dans nos Ardennes  et ne passera à Hastière que le 15 août.

148ème ri Hermeton sur MeuseHermeton sur Meuse, l'écluse-barrage.

Un témoin raconte!

"Le 6 août, le 148ème Ri, en garnison à Givet, fait son entrée à Hermeton. la population reçoit les soldats avec enthousiasme, "leur faisant mille accueils".

148ème Ri, hermeton accueil

 

 

 

 

Waulsort, plan du secteur proche de l'écluse

148ème ri, waulsort, plan partiel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

148ème ri , Waulsort, écluse

 L'écluse de Waulsort

148ème ri, carte Anseremme, Dinant, bouvigne

 

 

 

 

 Le secteur Anseremme-Dinant-Bouvignes

extrait d'une  carte allemande, les ponts et écluses-barrages d'Anseremme, Dinant, Bouvignes. sauf pour Anseremme, les défenses des ponts et écluses sont en rive gauche du fleuve

traits  jaunes les ponts, traits rouges écluses, traits noirs les défenseurs

Anseremme. Le 5 août, le génie belge a miné les structures du pont ferroviaire. « Le matin du 6 août, une patrouille de 7 uhlans est venue observer le pont et les environs. Quelques habitants leur ont même adressé la parole » Quelques heures à peine après leur départ, les Français arrivent. Le pont et l’écluse-barrage sont couverts par la 3ème compagnie du capitaine Dagalier, secondé par le lieutenant Arnaud et les sous-lieutenants Lucas (Saint-Maixant) et Forestier (Saint-Cyr). Les soldats débarquent à la station d’Anseremme (rive gauche) et le gros, laissant deux sections en rive  gauche,  passe sur la rive droite en empruntant la passerelle ferroviaire. L’accueil y est chaleureux, comme ailleurs !

148ème ri Anseremme, accueil

 

 

 

 

 

 

" ...2 à 300 hommes, des troupes françaises qui viennent occuper le pont, la gare et les points stratégiques. ces troupes furent reçues avec enthousiasme par la population civile qui se montra des plus serviable pendant leur séjour ici".

anseremme pont

 

 

Photo allemande du pont ferroviaire d'Anseremme. A l'avant plan, rive gauche, l'écluse-barrage. A l'avant plan également, la ligne de chemin de fer venant (de droite) de Givet et allant (à gauche) vers Dinant. Passant sur le pont, l'autre ligne reliant la province du Luxembourg à Dinant-Namur..... En fond d'image, rive droite, l'église du village d'Anseremme

 

dinant 1

dinant pont

 

 

 

 

 

 

Deux photos de Dinant, à droite photo allemande comme celle d'Anseremme.

Dinant est pris en charge par la 2ème compagnie du capitaine Dagalier secondé par le lieutenant de Cappellis et par les sous-lieutenants de Mascurand (Saint Cyr)  et Létrange (de réserve). On y note également la présence de l’’état-major du bataillon, commandant Vannière et le médecin du bataillon, l’aide-major de réserve Bourgeois et la section mitrailleuses aux ordres du lieutenant de Lisle.

mit 1sect de l'isle

 

 

 

 

 

 

La 1ère section mitrailleuses du lieutenant de Lisle en 1912 (au centre, debout, derrière le servant du télémètre.

 A son arrivée dans la ville, « elle ( la compagnie) fut saluée d’acclamations frénétiques ».  La compagnie cycliste du 1er chasseur de forteresse belge, après avoir remis la garde du pont de Dinant, quitte la position et rentre sur Namur.

Et à Bouvignes

148ème Ri, bouvignes photoLe village de Bouvignes, la passerelle et la rampe d'accès. Entre le village et la Meuse, la ligne de chemin de fer dont les remblais servirent de retranchements aux défenseurs.

Bouvignes est pris en charge par la 1ère compagnie du capitaine Delahaye secondé par le lieutenant Thanneur et les sous-lieutenants Létrange (de réserve) et Courthy. De nouveau une erreur dans la date d’arrivée de la compagnie du 148ème ri. Le témoin cite « le 7 août vers midi », alors que le JMO du régiment donne le 6 août, date confirmée par les notes du colonel Cadoux.  Néanmoins, l’accueil est au diapason des autres entités traversées : «  la population s’empresse de ravitailler nos alliés, tartines, cigarettes, tabac, au point que les soldats ne surent plus que faire de ces bonnes choses ».

148ème Ri, bouvigne dateSitôt arrivés, les soldats placent le village en défense ; se retranchant derrière le remblai de la ligne du chemin de fer.

 

De nouveau une mauvaise information sur la date. " Le 7 août, vers midi, arriva une compagnie du 148ème de ligne de Givet". La 1ère  compagnie est arrivée le 6août en fin d'après-midi à Bouvignes.

Photo allemande prise après les combats.

bouvignes après les combats

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Charles Defosse, le premier blessé est signalé dans le bataillon

0000 defosse blesse le 6 aoutblessé le 6 août1914 et rentré aux armées le 12 septembre (après les soins et la convalescence). Une blessure qui semble être importante.

Il sera blessé plusieurs fois au cours de la guerre et sera cité pour son courage.

 L'ASS (fiche de la matricule)  de Charles Defosse

blessé le 6 aout 14 et rentre en sept

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelques photos de la vallée mosane à l'époque.

148ème ri, Hasitère par delà

1489ème ri, Hastière

 

 

 

 le tunnel avant le pont ferroviaire d'Anseremme et état actuel

trazinLa ligne Givet-Dinant

 

 

 

 

 Sources

Archives des paroisses belges sur l'itinéraire u 148ème ri. , Hermeton-sur-Meuse, Hastière, Waulsort, Anseremme, Dinant et Bouvignes

Album de photos, 1912,  du 148ème ri.

Photos cartes postales anciennes

Archives départementales du Nord, bureau de Valenciennes , classe 1910 l'ASS de Charles Defosse

Photos et extraits de cartes allemandes dans